Végéculture

Site francophone de référence sur l’agriculture biologique végétalienne. Pour découvrir l’historique, les influences, les motivations, les méthodes culturales, visiter des jardins et contacter d’autres personnes.

Accueil > Où ? > Amérique > Québec > Jardins St-Casimir 2019
  • Article

Jardins St-Casimir 2019

mardi 6 août 2019, par

Douzième année de jardinage végétalien ! Passez aussi voir les photos de l’an dernier.

Cette année, je poursuis aussi mes essais de culture en bacs.

D’abord un rappel important pour ceux qui n’auraient pas suivi l’évolution du jardin :
- Le sol n’a jamais été travaillé, labouré, biné, rotoculté...
- Aucun fertilisant, pesticide, herbicide, produit chimique ne fut employé
- Le seul apport que je fais est l’ajout d’une couche de foin (et non de la paille !) une ou deux fois par année, et un peu de compost domestique lors de la plantation.
- Tous les résidus de culture sont laissés sur place
- Aucune plante n’est arrachée, sinon les adventices ou les légumes racines.

Cette année, le jardin est vraiment en mode expérience ! Ayant peu de temps pour m’en occuper ces dernières années, le chiendent a tout envahi et ne peut être arracher. L’idée est donc de voir comment la végétation évoluera et comme on peut tirer profit de cette situation.

Chose évidente, le chiendent produit beaucoup de biomasse. Donc il peut être une source de matières organiques pour faire du paillis ou mettre au compost (récolté avant qu’il monte en graine).

.

.

Puisqu’on ne peut arracher, l’idée est de refaire des parcelles de culture a même le chiendent en installant une bonne couche de foin.
.

Les courges semblent très bien s’adapter !
.

Cette année, nous avons eu de la visite dans les arbres fruitiers ! Un chevreuil est venu manger le bout des branches dans le bas des pommiers. Ces arbres n’ont jamais été taillé, mais il semble que la nature s’en occupe ! Ça devient un bon avantage d’avoir des grands pommiers, le haut n’est pas affecté !
.

.

Ici, on voit la repousse de feuille plus tard en saison pour compenser celle qui furent manger par les chevreuils.
.

Problème par contre, il s’avère qu’un drain agricole passait juste en dessous des arbres fruitiers implanté il y a une dizaine d’année. Les racines des arbres y ont accédé et ont fini par le boucher. Pour permettre le drainage des champs en amont, il a fallu installer un autre drain à côté pour remplacer l’autre.
.

  • Poster un message :
  • modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?

    Votre message

    Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.