Végéculture

Site francophone de référence sur l’agriculture biologique végétalienne. Pour découvrir l’historique, les influences, les motivations, les méthodes culturales, visiter des jardins et entrez en contact avec d’autres personnes.

Accueil > Contact > Participer au mouvement
  • Article

Participer au mouvement

dimanche 24 septembre 2006, par Végéculture

Vous avez un intérêt pour la culture biologique végétalienne, ou êtes simplement curieux d’en découvrir davantage, voici diverses voies qui s’offrent à vous. :

  • S’informer
  • Se changer
  • Cultiver
  • Informer
  • Traduire
  • Écrire
  • Chanter, sculpter et dessiner
  • Réseauter
  • Financer

S’informer

Plus nous en savons sur les enjeux et possibilité de la culture biologique végétalienne, plus nos idées deviennent claires et plus nous devenons aptes à diffuser l’information.

Pour ce faire, les moyens ne manque pas :

  • Internet : Ce site est le premier point de départ. Ensuite, jeter un coup d’œil à la section Ressources & liens
  • Livres : Passez voir la section Médiagraphie
  • Visites de fermes et de jardins
  • Suivre des ateliers de formation thématique
    • Jardinage auto-fertile
    • Permaculture
  • Prendre une formation en agriculture (professionnel, collégiale ou universitaire), de préférence biologique, est un atout important, même si aucune formation spécifiquement végétalienne ne soit encore offerte.
    • Horticulture biologique, Cégep de Victoriaville
    • Agronomie, Université McGill
    • Agronomie, Université Laval

Se changer

Le plus grand impact que nous puissions avoir consiste à se changer soi-même. Par notre mode de vie, nos habitudes alimentaires, nos choix de consommation, nous avons un impact direct sur la société, la planète et les habitants qui s’y trouvent. Les pistes de réflexions ne manque pas :

  • Végétarisme / végétalisme
  • Simplicité volontaire
  • Consommation responsable avec les 3N-J (nu, non-loin, naturel et juste)
    • Commerce équitable
    • Réduction, Réutilisation, Recyclage
  • Transport écologique
  • Méditation

Cultiver

La meilleure façon de savoir d’où nos aliments proviennent et comment ils furent cultivés consiste à les faire pousser soi-même. Tout le monde peu cultiver des légumes, et pas besoin d’un grand terrain.

Cultiver de manière végétalienne,

  • Ce n’est pas seulement de s’offrir des aliments sains et naturels, c’est protéger un coin de terre de l’exploitation abusive et destructrice typique de notre époque industrielle.
  • C’est une agriculture vivante n’impliquant la mort et l’exploitation d’aucun animal,
  • Permet de se reconnecter avec la terre
  • Permet d’acquérir de l’expérience et des connaissances
  • Apporte assurance et désir de partager son savoir.

Nourrir des gens avec des aliments bio végétaliens est une preuve à la fois tangible et gustative de son efficacité ; nourrir des gens avec des aliments bio végétaliens est un acte radical menant vers une société davantage pacifique et écologique.

Que ce soit en ville ou à la campagne, dans un champ ou sur un balcon, pas de raison pour se priver d’aliment frais. Jardin communautaire, toit végétalisé, cours arrière d’un voisin, culture en pot, passez voir la section Cultiver soi-même pour en savoir davantage.

Et ceux qui désirent vivre d’agriculture, cela est tout à possible de cultiver commercialement. Différents types d’entreprises existent, quelles soient à petite ou grande envergure. Passer pour la section mise en marché.

Contribuer

Toute personnes est la bienvenue afin de contribuer au développement du jardinage ou de l’agriculture biologique végétalienne, quelques soient vos intérêts, habileté, disponibilité.

Informer

Le but n’est pas de « convertir » ou d’harceler les gens. Il y a déjà tellement de gens qui ne demande qu’à découvrir l’existence de l’agriculture biologique végétalienne.

Le proverbe dit bien qu’ « il n’y a de pire sourd que celui qui ne veut pas entendre ».

Ainsi, appliquons les principes de non-violence et n’entrons pas dans un combat inutile. Partageons notre intérêt et nos connaissances de manière positive.

  • Échanger avec notre entourage sur nos.
  • Créer un site internet.
  • Distribuer des dépliants.
  • Prêter un livre, une revue ou un vidéo à unE amiE.
  • Tenir un kiosque d’information
  • Organiser des événements publics : rencontres amicales, conférences, séminaire…
  • Discuter avec les marchands et producteurs afin de les informer et connaître leur position.

Traduire

L’information disponible en français reste limitée. Toutefois, on trouve anglais et en allemand de riches documents d’information méritant d’être rendu accessible pour les francophones. Selon vos habileté, plusieurs options s’offre à vous :

Traduction de l’anglais

  • Articles du magazine anglais Growing Green International
  • Livres :
    • Ethical farming
    • BURNETT, Graham. Permaculture – A Beginner’s Guide. Land & Liberty. Essex (UK), 2000, 60 p. (en cours)

Traduction de l’allemand

  • Articles du magazine allemand Regenwurm
  • Livres
    • KRETSCHMANN, Kurt et Rudolf BEHM. Mulch total. OLV Organischer Landbau Verlag, Mars 2003, 174 p. ISBN : 3922201180 Dispo. en allemand
    • LANGERHORST, Jakobus. Mischkultur und naturgemäße Bodenpflege. NOI-Verlag, Klagenfurt, 1996, 120 p.
    • LANGERHORST, Margarete. Meine Mischkulturen Praxis – Nach dem Vorbild der Natur. Organischer Landbau Verlag, Xanten, 2002, 144 p.

Traduction du français vers…

  • Afin de partager les connaissances acquises, il est toujours intéressant de les partagers avec nos confrères anglais, espagnols, allemands…
    • Plusieurs revues européennes apprécient les articles internationaux.

Occasionnellement, nous avons également besoin de gens intéressés à faire de relecture de texte en cours de traduction, ce qui demande moins de temps et de connaissances linguistiques.

Écrire

Vous avez un intérêt envers la culture biologique végétalienne, partagez vous idées. Les médias sont bien souvent plus ouverts que l’on pense. Diverses thèmes et publications peuvent être abordés : jardinage, écologie, alimentation, agriculture, etc. Et pas besoin d’être écrivain professionnel ou journaliste.

Quelques idées pour diffuser :

  • Courriel d’information
  • Lettre d’opinion dans un journal
  • Compte-rendu de lecture
  • Article pour un magazine
  • Dépliant d’information
  • Livre sur l’agriculture biologique végétalienne

Chanter, sculpter et dessiner

Et les autres médiums ? Laissez aller vos talents et exprimez-vous !

Rechercher

Le domaine de l’agriculture végétalienne ne fait que se réveiller, et il reste beaucoup à découvrir.

Au niveau littéraire

Les bibliothèques, Internet, les ministères, les agriculteurs ont déjà quantité d’information ne demandant qu’à être rassemblée. Même si l’objectif des recherches ou écrits ne visait en rien l’optique végétalienne, nombre d’éléments peuvent être récoltés. Pensons à aux recherches sur le bois raméal de Gilles Lemieux de l’Université Laval, ou à la contribution de John Jeavon aux États-Unis sur les sols non compactés.

  • L’agriculture végétalienne à travers l’histoire
  • Les influences et contributions à travers le monde (auteurs, méthodes, idées)
  • Suivi de dossiers, par exemple
    • Non-travail du sol (en biologique comme en conventionel)
    • Recherches en cours (ADAS Environnment en Angleterre, Institut Rodale aux États-Unis, Centre d’agriculture biologique du Canada)

Au niveau agronomique

Plusieurs recherches terrain mériteraient d’être réalisées avec de combler certaines lacunes et apporter des données techniques. Parmi les axes de recherche, on retrouve :

  • Jardins auto-fertiles à échelle commerciale
    • Les méthodes de mise en condition d’une nouvelle parcelle de culture
    • Données économiques et techniques (rendements, efficacité)
    • Impact de différents paillis sur les populations d’adventices
  • La culture céréalière biologique végétalienne
    • Le non travail du sol en culture biologique céréalière
  • La production et l’utilisation de bois raméal fragmenté à même l’entreprise agricole
  • Les méthodes d’évaluation de la qualité d’un aliment (ex. cristallisation sensible)

Réseauter

Les gens sont là, les connaissances sont là, les idées sont là, il ne reste qu’à favoriser les échanges, les contacts et le support entre chacun.

  • Organiser des activités sociales : pique-nique, souper, visite de jardin, colloque
  • Rédiger un bulletin d’information
  • Actualiser le site Internet

Financer

Si votre situation le permet, toute contribution financière sera grandement appréciée. Vous pouvez faire un don en ligne.

  • Impression, photocopie et postage de document d’information (dépliants, feuillets, livrets)
  • Site Internet (enregistrement d’un nom de domaine, hébergement)
  • Reconnaissance des aliments biologiques végétaliens (enregistrement d’une marque de commerce, logo)
  • Organisation d’événement public
  • Participation à des événements publique (frais d’inscription pour la tenue de kiosques)

Des réseaux anglais et allemand existe déjà, vous pouvez également les supporter en devenant membre.

Vous êtes intéressé, ou avez d’autres idées, contactez-nous !

Répondre à cet article


  • Messages publiés : 3 (triés par date)
  •   1 - Demande de parténariat

    18 mai 2007 13:26, par OUATTARA DOUGNIMASSIGUE

    La CIPRAGES ( Coopérative Ivoirienne des Producteurs Agricoles et Eleveurs des Savanes ) est une coopérative qui s’interésse à la culture du soja bio et du mais,nous venons auprès de votre structure pour une assistance en sémence du soja pour la réalisation de 50 hectares de soja .
    En effet ,pendant la campagne agricole 2003-2004 la CIPRAGES a orienté ses activités agricoles vers les cultures vivrières (mais, riz ,sorgho …) et les cultures maraîchères ; cela s’explique du faite que les sociétés cotonnières n’arrivaient plus à satisfaire les besoins des paysans. Face à cette situation la coopérative a pu octroyer plus de 2500 tonnes d’engrains et 3996 litres d’herbicides à plus 2442 coopérateurs dont 58 femmes pour une superficie de 7266 hectares réparties dans 116 villages et 05 sous-préfectures dont 04 dans le département de FERKESSEDOUGOU et 01 dans le département de KORHOGO.
    Nous comptons énormément sur votre structure pour l’implantation de cette activité agricole.

    Le Président du Conseil d’Administration

    Voir en ligne : La CIPRAGES

    repondre message

  •   2 - Demande de parténariat

    7 décembre 2007 07:59, par camille filion

    il serais interessant que les gouvernements aiderais la culture bio au lieu de subventionner les producteurs de porcs et de boeufs et la production a grande surface du bledinde de doncfasco

    repondre message

  •   3 - culture de la pomme de terre dans des pneus

    23 février 2008 11:40, par geneviève

    Pouvez-vous me donner des infos sur la culture de la pomme de terre dans des pneus ?D’avance je vous en remercie

    repondre message